Quels métiers et tendances d’avenir à l’horizon 2030 ?

Le rapport sur les métiers en 2030 publié par la Darès a pour objectif d’anticiper les besoins en recrutements à 10 ans dans de nombreuses familles de métiers. Il fournit un éclairage sur les déséquilibres à venir entre jeunes diplômés et postes à pourvoir (départs en retraites, nouveaux métiers).

 

🗓 D’ici à 2030 : les grandes tendances métiers sectorielles

Selon l’étude de la Darès, on va vers une poursuite de la tertiarisation de l’économie avec un million d’emplois créés d’ici 2030, dont deux tiers dans les services marchands. Une inversion de tendance devrait être aussi observée dans le secteur de l’industrie.

 

🤖 L’enjeu de la digitalisation reste au cœur des préoccupations

Quelles que soit les perspectives, tous les secteurs existants sont et resteront soumis aux enjeux de digitalisation globale des métiers. Investi hâtivement à la suite de la crise sanitaire, 53 % des entreprises interrogées pour le Baromètre Acsel croissance et digital considèrent le digital comme un enjeu stratégique pour développer leur business. La crise sanitaire s’est révélée être un véritable levier de croissance pour les entreprises « digitalisées » mais pour d’autres, la transformation numérique reste redoutée, faute d’accompagnement.
Elles expriment le besoin d’être accompagnées pour faire évoluer leurs organisations.

Sur plus de 700 entreprises interrogées, au sujet de l’accompagnement technique et de la formation des équipes :

  • 1 entreprise sur 5 déclare avoir besoin d’un accompagnement à la transformationnumérique
  • 56 % estiment avoir besoin d’un accompagnement technique
  • 84% des entreprises interrogées de + de 20 employés (8% des sondés) souhaitent un accompagnement à la maîtrise des outils numériques pour leurs collaborateurs.

 

💪 La nécessité d’investir rapidement dans les compétences, particulièrement les soft skills

Le cabinet McKinsey prévoit que d’ici à 2030, au moins 30 des tâches quotidiennes devraient être automatisées. Ce phénomène traduit la montée en puissance de l’intelligence artificielle, du machine learning, du Big Data, etc.
Mais les investissements en outils et automatisation ne se suffiront pas à eux-mêmes  : avant tout, les entreprises devront prendre en considération le développement des « soft skills » ainsi que l’accompagnement des équipes pour relayer et accueillir ce changement.
Ce besoin est confirmé par une étude éditée par le réseau social LinkedIn selon laquelle les soft skills sont déjà aussi importantes que les hard skills pour plus de 9 entreprises sur 10.
Acquérir des compétences transférables apparait alors comme un enjeu majeur. En effet, elles joueront un rôle structurant pour la coordination entre équipes, la prise de décision, l’analyse ou encore la résolution de problèmes.

Cette digitalisation accélérée conduira donc à faire changer près d’un tiers des métiers d’ici 2030 ! Des métiers qui se créent, des métiers qui se transforment, avec la nécessité pour les entreprises de faire évoluer les parcours et les compétences. La clé pour les entreprises, comme pour les collaborateurs est de miser sur un apprentissage récurrent et sur le temps long !

✍️ Vous avez des questions ?

Par ici 👉 écrivez nous à contact@mediainstitute.eu

📬 Vous souhaitez partager cet article ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email