Obligation : l’entretien de suivi de charge et télétravail

🤝 Entretien de suivi de charge ?

Avant la crise sanitaire liée au Covid-19, le télétravail se révélait être l’exception et non la norme en matière d’organisation du travail en France. La crise sanitaire a favorisé une extension sans précédent du télétravail. En janvier 2021, 27 % des salariés le pratiquent, contre 4 % en 2019. Mais ce n’est pas sans obligations. En effet, vous devez procéder annuellement à un entretien de suivi de leur charge de travail. En quoi consiste cet entretien de charge et quels sont les thèmes qui devront y être abordés ?

 

👩‍⚖️ Que dit la loi ?

La réalisation d’un entretien de suivi de charge est rendue obligatoire par l’article L. 1222-10 du Code du travail qui définit les pratiques en lien avec le télétravail.
L’entretien portera sur les conditions de travail et sur la charge de travail du salarié. L’entretien de suivi de charge doit permettre d’aborder avec le salarié les conditions d’exercice de son activité ainsi que sa charge de travail lorsque ce dernier est en télétravail.
Cette obligation est renforcée par l’article 3.1.3 de l’ANI du 26 novembre 2020 qui stipule que l’entretien de suivi de charge doit se dérouler durant les heures de travail du collaborateur et qu’il peut être réalisé en entreprise ou par le biais d’une visioconférence.

 

💼 L’entretien de suivi de charge et télétravail, à quels enjeux répond-il ?

L’entretien de suivi de charge permet de formaliser les relations de travail au sein de l’entreprise et notamment le volume des heures réalisées par le salarié.
Si l’absence d’entretien ne vous expose à aucune sanction, elle peut néanmoins vous coûter cher en termes de rappel de salaire pour des heures supplémentaires ou sur le non-respect de votre obligation de santé et de sécurité.
Selon l’étude menée par Malakoff Humanis Baromètre Télétravail et Organisation hybrides 2022, 68% des salariés français font le choix du télétravail.
Si le télétravail présente de nombreux avantages, il peut aussi être une source de mal-être au travail.
En l’absence d’entretien annuel, l’employeur risque de ne pas pouvoir faire de bilan à la fois sur le travail réalisé par le collaborateur mais aussi sur la pratique du télétravail en elle-même.

L’entretien de suivi de charge du télétravail n’a pas vocation à remplacer l’entretien professionnel, mais il peut être vu comme un outil de diagnostic et d’amélioration des méthodes, mais aussi de l’organisation interne de l’entreprise. L’entretien de suivi de charge peut alors permettre de détecter un éventuel mal-être au travail en lien avec le télétravail et y apporter une solution quasi immédiate.
C’est également un élément qui peut être intégrer au cœur d’une démarche QVCTet répondre à de nombreux enjeux en lien avec la fidélisation des talents.

 

💡 Bon à savoir !

Un accord collectif de branche peut venir imposer un certain nombre de conditions supplémentaires et une périodicité autre que celle imposée par le Code du travail, à savoir annuelle.
Lorsque l’employeur instaure le télétravail par le biais d’une charte interne, il doit y être fait mention des éléments en lien avec l’entretien de suivi de charge : périodicité et modalité de réalisation au minimum.

 

👍 Mettre en œuvre l’entretien de suivi de charge

Si le Code du travail oblige l’employeur à la réalisation de cet entretien de suivi, ce dernier reste libre d’aborder les thèmes qu’il souhaite, tant que ceux-ci ont un rapport avec la situation de télétravail du collaborateur.
L’entretien de suivi de charge doit répondre aux problématiques spécifiques, du télétravail au sein de votre entreprise.

Pour débuter le processus de rédaction de votre trame de télétravail prenez le temps de vous poser certaines questions :

  • Quels ont été les freins au télétravail au sein de l’entreprise ?
  • Quelles étaient les craintes exprimées ?
  • Quels sont les objectifs définis avec la mise en œuvre du télétravail ?

Ensuite listez les questions qui figureront dans l’entretien :

  • Matériels mis à disposition du télétravailleur ?
  • Prise en charge des frais en lien avec le télétravail ?
  • Besoins en formation (utilisation des logiciels collaboratifs, organiser ses journées en télétravail, etc).
  • Communication avec le manager et les équipes ?
  • Équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?
  • Respect du droit à la déconnexion.
  • Ressenti par rapport à la situation de télétravail, sentiment d’isolement par exemple.
  • Difficultés rencontrées lors de l’exécution de ses tâches.
  • Souhaiteriez-vous télétravail plus ou moins ?

✍️ Vous avez des questions ?

Par ici 👉 écrivez nous à contact@mediainstitute.eu

📬 Vous souhaitez partager cet article ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email