Face à l’intelligence artificielle, il faudra de l’intelligence humaine

🤖 L’IA, un vrai impact à prévoir dès maintenant sur les métiers et les organisations ?

L’IA transforme les modèles économiques et fait évoluer en parallèle le contenu de nombreux métiers. Elle en crée également de nouveaux et demande le développement de nouvelles compétences.

Devenir IA-compatible passera inévitablement par le développement de nouvelles soft skills, concernant notamment la prise de décisions, l’automatisation, la collaboration, l’évolution des organisations.

 

🦾 Déjà 1/3 des entreprises ont intégré l’IA

Nous sommes passés du stade de production de l’IA à celui de consommation de l’IA. Comment ? On s’explique : aujourd’hui, de nombreuses entreprises ont déjà adopté des solutions pour faciliter/enrichir leur organisation commerciales et marketing : insight, segmentation, profiling, solutions adaptées au besoin des clients, microciblage, etc.

Début 2020, c’est déjà 30% des organisations qui avaient déployé un usage IA en interne. Un chiffre qui ne cesse depuis de progresser.

L’intelligence artificielle va continuer de se développer notamment grâce à :

  • La disponibilité croissante de la donnée qui lui permet d’apprendre
  • La rapidité de calcul des ordinateurs adaptés et leur accessibilité
  • Les évolutions scientifiques constantes avec l’apprentissage automatique, l’apprentissage profond, l’évolution autour des systèmes de réseaux de neurones, etc

 

🤔 Alors création ou suppression de poste ?

Il n’y a pas de bonnes réponses et on ne peut pas réellement quantifier le nombre de métiers créés ou détruis grâce ou à cause de l’IA.
Dans un premier temps ce ne sont pas les métiers qui seront impactés mais certaines tâches de certains métiers.
D’ici 2030 les compétences que ne peut remplacer l’IA auront donc une toute autre valeur : concept, créativité, interprétation d’informations complexes, management, prise d’initiatives, savoir-faire technologique seront ainsi davantage sollicité. L’humain n’est pas prêt de disparaître.
Il est nécessaire pour les entreprises de prendre les devants et d’observer métier par métier, quelles seront les tâches qui vont être automatisées pour y préparer au mieux leurs équipes.

 

🧠 Avec l’IA, les soft skills au cœur des stratégies compétences et formations

De nouvelles compétences devront être développées par les collaborateurs afin que ces derniers puissent s’adapter aux différents systèmes créés par et pour l’IA. A terme, nous passerons peut-être d’une société de travailleurs à une société du travail des machines pilotées par les humains. Il s’agit donc d’apprendre à travailler avec les machines pour les tâches répétitives et l’analyse de big data. Et de développer en parallèle ses capacités relationnelles, d’analyse de contexte, d’adaptation aux nouvelles situations, de prévision des risques.

 

💭 Imaginons les métiers de demain

Coach d’IA, éleveur de robots, tailleur numérique, analyste de machine learning quantique, manager d’équipe homme-machine, analyste de ville intelligente … l’imagination est la seule limite.

Pallier la pénurie de talents et préparer l’arrivée de l’IA pour les entreprises avec pour défi majeur : l’agilité et la capacité à s’adapter à la transformation numérique, le grand défi sera donc celui de la formation !

 

🏢 Les organisations face à la culture de la donnée

L’IA doit constituer un choix stratégique en embarquant toutes les strates de l’entreprise, car elle nécessite des ressources, un certain niveau de digitalisation et la capacité à accompagner la transformation des métiers, des missions et des tâches.
De plus, la compétitivité accrue des entreprises « augmentées » par l’IA nécessite une remise en question des business models et de la structure de l’emploi, des métiers et des modes de travail.
La transformation de l’entreprise par la donnée est un levier d’innovation qui doit amener à une prise de conscience managériale, sociale, pour accompagner le changement.

En somme, face à l’intelligence artificielle, il faut de l’intelligence humaine. Celle qui permettra de prendre du recul, de faire des arbitrages, de mettre en perspective des résultats, de mesurer l’impact d’une technologie sur une organisation. Celle qui permettra d’ouvrir le débat, sur des questions éthiques, philosophique et également de prendre conscience de nouveaux usages, de nouvelles façons d’exploiter les données.

✍️ Vous avez des questions ?

Par ici 👉 écrivez nous à contact@mediainstitute.eu

📬 Vous souhaitez partager cet article ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email